Artistes > Martina FISCHER

Martina FISCHER

Née en 1967.
Etudes à l‘Akademie der Bildenden Künste, Vienne.
Etudes d’histoire de l’art à l’Université d’Heidelberg, Allemagne.
Séjours artistiques prolongés à New-York, Buenos Aires, Shanghaï, Tokyo et Pékin.
Vit et travaille à Meersburg, Lac de Constance.


 

 

 

 

 

 

GROUP SHOWS

Donec Capiam Studio, Milano – June/July 2011

Massachusetts Museum of Contemporary Art, an exchange with Sol LeWitt – January-March 2011

Kunstverein Konstanz, December 2009 – March 2010

Théâtre des Capucins, Luxembourg – Oktober 2009

Galerie Bertrand Kass, Innsbruck – 2008

Kunstverein Konstanz – 2006

Art Bodensee, Dornbirn – 2006

Galerie Bertrand Kass, Innsbruck – 2006

Turmgalerie, Imst – 2005

Kunstmesse Salzburg – 2005

Art Bodensee, Dornbirn – 2005

Art Innsbruck, Innsbruck – 2004

Kunstverein Konstanz, Konstanz – 2003

Shed im Eisenwerk, Frauenfeld – 2002

 

SOLO SHOWS

Covart Gallery, Luxembourg, Mars/Avril – 2013

Galerie Ranalter, Innsbruck, April/May – 2009

Toshina Art Galerie, Leipzig, March/April – 2009

Galerie Village, Vienna – 2007

Galleria Antonio Battaglia, Milano – 2006

Caelum Gallery, New York – 2004

Globe Institute Gallery, New York – 2004

Galerie Storkower Bogen, Berlin – 2003

SEB Friedrichshafen – 2002

Art Forum Plattform 3/3, Friedrichshafen – 2001

Softbase, Munich – 2000

Mata Hari, Munich – 2000

 

Entrez avec émerveillement dans le jardin de Martina FISCHER fourmillant de chemins de bifurcation, où cohabitent l’ordre et le chaos cosmique.

Le design, les couleurs appliquées dans des secteurs linéaires prédéfinis, génèrent un jeu de volumes et d’espaces qui font que les peintures de Martina FISCHER sont suspendues entre la dichotomie des registres d’illusion et d’abstraction. Elles caressent les deux registres simultanément, troublant leurs frontières, incitant au voyage galactique ou inversement à l’introspection du monde intracellulaire.

Quand nous lisons le travail de Martina FISCHER, nous détectons un discours entre l’expressionnisme et  l’architectonique ; cependant celle-ci n’est plus constituée uniquement par des espaces plans à l’extérieur de l’organisme, mais comme étant immédiatement dans ou à distance du physique.

Au premier abord, ses peintures semblent relever de l’académisme, amenant à des lectures formalistes. Toutefois, le traitement coloristique renverse ces impressions initiales, plaçant le spectateur dans un rendez-vous galant avec le charnel, où la vision s’évade dans des corridors transitant vers la macro et le micro, l’extérieur et l’intérieur de la physicalité du sujet. Noyé dans l’immensité du monde extérieur, le spectateur essaie d’appréhender l’architectonie la plus secrète de l’organisme. Nous voici dans un voyage intersidéral entre le microscopique, le biologique, le moléculaire et le nanoscopique.

Paradoxalement, ses techniques de peinture restent fortement enracinées dans une tradition occidentale européenne qui remonte à l’époque médiévale et pourraient s’approcher des pierres angulaires de la fondation de la Renaissance italienne. La savante utilisation de sa palette pour célébrer le jeu subtil de la lutte perpétuelle entre jour et nuit, entre ténèbres et lumière, nous invite à une contemplation sans limite et empreinte de réflexion sur l’interaction entre la nature, la destinée du monde et l’espace-temps.

La dualité entre maîtrise technique et impulsivité dans la créativité de Martina FISCHER apporte une dimension intemporelle et universelle à ses images fascinantes.

Philippe COUPELLIER, Covart Gallery